mercredi 27 février 2013

Chartreuse in the USA, suite

La chartreuse et le marché US : une histoire partagée, suite !

V.E.P. bicentennial 1776-1976
A grandes occasions des cuvées spéciales d’exception ! Encore un exemple avec cette chartreuse V.E.P. commémorative qui n’est pas destinée à une tête couronnée mais en l'honneur du bicentenaire de l'indépendance des États-Unis. “Special limited edition to honour the 200th Anniversary of the American Independance” A very sought-after edition !

The Swampwater
Déjà mentionnée dans le cabinet de curiosité du blog, il s’agit d’une campagne publicitaire des années 1970’s autour d’un cocktail du même nom : chartreuse verte, jus d’ananas et citron vert. Le swampwater est illustré d’une figure de crocodile, servi dans un récipient particulier et fit l’objet d’une large diffusion. On dénombre de multiples publicités et produits dérivés. La campagne se traduisit par une forte hausse des ventes qui ne fut toutefois guère pérenne, le produit devant subir une certaine désaffection dans les années 1980.

Mister Tarantino & Co 
Véritable aubaine marketing, la séquence du film Le boulevard de la mort. Voir ! Une scène, une tirade “The only liquor so good they named a color after it” et des verres à shooter vidés d’un trait ! Pour l’anecdote il s’agissait bel et bien de chartreuse verte et certains figurants la sentirent passer ! Peu après rebelote avec les ZZ Top qui consacrent un titre à la liqueur dont ils sont tombés sous le charme. “Chartreuse, you got the color that turns me loose”. Anyway, sacrés coups de pouce en terme de visibilité grand public !

Cocktails and the bartending culture
Pourquoi un tel succès de la Chartreuse aux Etats-Unis ? Cela est en fait plutôt logique, les ingrédients de l’équation sont réunis : qualité du produit, riche histoire, présentation caractéristique... auxquels s’ajoutent aux USA la touche exotique (frenchy, monacal et ancestral !). Et enfin un contexte propice, une culture cocktail qui se démocratise via le web. Et ceci n’est pas fini !

Pour conclure, ne résistons pas au plaisir de citer à nouveau le mot d’esprit de frère Jean-Jacques qui eut cette réponse percutante lorsque quelque interlocuteur nord-américain lui demanda quels ingrédients entraient dans la recette secrète : «hamburger et fromage de chèvre» !

Voir aussi

Aucun commentaire:

Publier un commentaire