dimanche 19 avril 2020

Chartreuse et confinement

En ces circonstances très particulières et en période de confinement, il faut savoir profiter de petits plaisirs malgré tout. Et la liqueur des Pères Chartreux s'y prête bien ! Ce qui donne lieu à bien des partages sur les réseaux sociaux notamment. Aperçu ci-après.
 
Un petit verre chez soi
Moment de détente avec un verre de Chartreuse ou la santé par les plantes... Naturellement l'élixir fait figure de produit vedette par les temps qui courent. Veillez à respecter la posologie ;
Ci-dessous "chartreuse délicieuse..." en mignonnette (collector) de @ChatelFabrice et un exemple de préparation de "décoction thym, gingembre, clous de girofle, puis miel, jus de citron, huile d’olive et quelques gouttes de l’ancestrale Élixir Végétal de la Grande Chartreuse" par @stephanedegout.


Créativité culinaire et petits plats
Rien de tel que la cuisine pour se faire plaisir à domicile, la cuisine à base de Chartreuse...
Ci-après Homard aux pommes et Chartreuse par @gallettedebatz et un baba aux parfums d'herbes et Chartreuse par @zak_poulot


Dégustation de cocktails et vieux flacons
Période propice à reconsidérer les stocks à disposition, que ce soit pour concocter des cocktails ou dénicher une belle bouteille que l'on n'aurait pas forcément ouvert en temps normal...
Témoignage d'outre-atlantique "I was waiting all week for my Last Word Cocktail. Such a decadent way to usher in the Spring. Cheers to all ! " de @cocktailsaccrossamerica  ou encore cette ancienne Tarragone jaune dégustée au balcon par @francesc_escala. "Nice gift to enjoy at home during this quarantine", en effet !
 

Et vous, vous en profitez comment ? Retrouvez nous sur Pinterest, Instagram et Twitter et partagez vos photos, merci !
 
Voir aussi: 
  • Solution hydro-alcoolique Chartreuse : Fidèles à leur tradition d'apporter aide et soutien aux nécessiteux, les Pères Chartreux répondent à l'état d'urgence sanitaire. Ils ont donné suite à la demande du CHU de Grenoble de fournir 10000 litres d'alcool pur rentrant dans le composition de leur fameuse liqueur... Et en photo de la solution hydro-alcoolique produite par la Chartreuse et embouteillée en flacon d'élixir végétal. D'ailleurs aux 160 flacons de solution de cette livraison, étaient joints 20 élixirs pour « tenir le coup » !
  • Galerie de photos Pinterest de la chartreuse

vendredi 21 février 2020

Chartreuse, the liqueur

Parution aux Etats-Unis
Dans la suite de sa publication l’été dernier en France (nous y reviendrons au travers d’un article dédié), le très riche livre officiel “Chartreuse, la liqueur” a été traduit en anglais (mais aussi en espagnol). Cela répond ainsi à la demande de nombreux amateurs américains de documenter leur connaissance en la matière.


Pour rappel, la chartreuse jouit d’une popularité croissante outre-Atlantique, nourrie par les tendances autour des produits traditionnels et de qualité et l’intérêt pour la mixologie et les vieux flacons… Les réseaux sociaux illustrent bien cet état de fait.

Évènements de lancement
Cette parution fut donc l’occasion de plusieurs événements promotionnels en divers lieux et en association avec Frederick Wildman, l’importateur américain de la liqueur des Chartreux.

Sur la côte Ouest, une manifestation se tint au Musée américain de la reliure à San Francisco : présentation de l’ouvrage, intervention d’Emmanuel Delafon, dédicaces et rafraichissements cartusiens…


A New-York, on servit pour l’occasion un cocktail dénommé Zone de silence, en clin d’œil au panneau signalétique à proximité du monastère de la Grande-Chartreuse.
Zone de silence
1 1/2 oz Chartreuse Verte
1 1/2 oz Tisane des Moines (infusion froide de verveine, menthe et tilleul)
3 oz Tonic Fever-tree concombre
3/4 oz Jus de citron vert
1 trait de bitter of safran
via @theladybossy
Par ailleurs, le lancement canadien du livre se tenait ce mardi 18 février à Montréal, voir l'affiche.

Voir aussi :

lundi 25 novembre 2019

Dégustation automne 2019

Comme annoncé cette édition 2019 de la grande dégustation des Fous de Chartreuse se déroulait selon un format en partie revu et centré notamment sur la sortie du livre officiel paru cet été. Au final une journée dans la lignée des précédentes où ambiance et fréquentation étaient au rendez-vous aux caves Bossetti ! 



L'événement donc de cette édition était la parution de l’ouvrage "Chartreuse la liqueur", sur lequel nous reviendrons prochainement et des livres justement il y en avait en nombre ce 12 octobre, dans les vitrines et avec la possibilité de le faire dédicacer par un de ces contributeurs, Philippe Bonnard. Ce fut également un sujet de discussion récurrent entre amateurs...

La grande dégustation, tout en jéroboams - cf. le programme des réjouissances. A noter la découverte des Santa Tecla de l’année et la nouvelle édition de la cuvée des Fous de Chartreuse qui a eu un grand succès (mérité) et que l’on pu comparer avec l’édition précédente, ce qui confirme l’intérêt d’attendre un peu… et la star du jour, la VEP épiscopale, un assemblage de liqueurs jaunes et vertes vieilles embouteillé en avril 2012. Une vraie douceur tout en finesse !

Coté buffet, on s’est recentré cette année sur les classiques : terrines et le délicieux foie gras à la mode chartreuse ainsi que les créations chocolatières des confiseries Mazet.

L’art du vitriniste avec comme tous les ans une très belle présentation des vitrines, une vraie composition assemblant bouteilles, objets promotionnels et de collections et avec cette année la mise en avant du nouveau livre...


Une journée riche en rencontre d’amateurs de la liqueur, de son histoire et ses spécificités avec pleins d’échanges entre passionnés. On y croisait curieux, collectionneurs, pèlerins au retour de la Santa Tecla, restaurateurs et gastronomes... Il s’agissait par ailleurs du vingtième anniversaire du club des Fous de Chartreuse et ainsi l’occasion de se souvenir de la fameuse cuvée épiscopale de 2009, il y a déjà dix ans !

Voir aussi : 

jeudi 19 septembre 2019

Santa Tecla 2019

L'édition 2019
La Santa Tecla se tient cette année du 13 au 24 septembre à Tarragone. L'affiche représente un casteller, une des figures emblématiques des fêtes et de son folklore populaire traditionnel. Ils forment les “châteaux”, ces fameux empilements humains si caractéristiques, qui peuvent atteindre jusqu'à neufs étages. Ces castellers sont constituées à la manière d’associations de quartier, il y en a quatre équipes dans la ville, portant chacune une couleur distinctive...  En arrière plan on reconnaît la rosace de la cathédrale de Tarragone.

Cuvées spéciales
Comme chaque année, des cuvées spéciales de Chartreuse Jaune et Verte sont produites à l’occasion de la Santa Tecla, la jaune titrant 43° depuis la fin des années 2000. Les bouteilles portent l'affiche officielle en contre-étiquette et sont destinées au marché catalan. A venir découvrir en dégustation le 12 octobre prochain aux caves Bossetti !
 
 
En 2019 on commémore également les 25 ans des barrilets, ces récipients destinés à la mamadeta, un assemblage local de chartreuse et de granité : "La beguda de les fetes", la boisson pour ainsi dire officielle des festivités.
 
 
Voir aussi :

jeudi 12 septembre 2019

Dégustation le 12 octobre

Le grand festival du club des Fous de Chartreuse aura lieu le samedi 12 octobre prochain aux caves Bossetti. Selon un format en partie renouvelé et centré sur la sortie de l'ouvrage "Chartreuse la liqueur", ce sera aussi l'occasion de commémorer les 20 ans du Club des Fous de Chartreuse.

Au programme donc, séance de dédicaces du livre, dégustation de Chartreuse et autres produits des Pères et bien entendu un moment de partage et de convivialité entre amateurs.

En dégustation, 11 jéroboams avec comme toujours de bien belles pièces : les cuvées des Fous de Chartreuse éditions 2019 et 2018, des exemplaires uniques de Santa Tecla 2019 et... une cuvée du Docteur Berger, un assemblage de VEP mise 2012.
 
 
Retrouvez le programme détaillée sur le site des caves Bossetti et venez nous rendre visite le 12 octobre.
 
Voir aussi :

dimanche 8 septembre 2019

Formats peu communs d'élixir végétal

En matière d'élixir végétal l’insolite n’est jamais bien loin. Après les objets promotionnels, aperçu de présentations peu communes du fameux flacon des Pères Chartreux au travers des époques.

La taille du flacon varie
On connaît le format désormais classique de 10 centilitres, il en fut d’autres. On constate notamment des flacons de 8 centilitres pour le marché français dans les années 1960, puisque la mention Chartreuse Diffusion n'apparaît pas, et ultérieurement sur le marché italien, cf. photo ci-dessous. Il y avait également différentes contenances lors de la période Tarragone et plus anciennement, la gamme du début du vingtième siècle comptait une déclinaison en 8, 12, 16 et 20 centilitres aux tarifs de 2 à 5 francs. Enfin le produit fut décliné en de très petites fioles, vraisemblablement dans les années 1904-1920...



Format flask
Ce rare format de 20 centilitres fait référence aux contenants métalliques que l’on peut glisser dans une poche et ainsi aisément transporter.
Il est plus traditionnellement destiné aux liqueurs jaunes et vertes, si bien que l’on peut se questionner quant aux circonstances de production de cette version pour l'élixir...

"DIGESTIF", titrage 71° en rouge, "Cie Fermière de la Grande Chartreuse"
L’étui se décline
Si le conditionnement dans un étui caractéristique en bois est une constante dans la présentation de l'élixir depuis le dix-neuvième siècle, il y a comme chaque fois des exceptions à la règle… Du fait de pénuries et rationnements, durant la deuxième guerre mondiale, l’étui fut remplacé par un cylindre en carton. Plus tardivement, une série en étuis de polystyrène au design propre fut commercialisée  priori à destination des pharmacies, puis en 1979 et de façon provisoire, des étuis plus classiques mais en plastique...

Etui polystyrène, étiquette rouge, flacon 8cl marché italien et étui en plastique 1979 100ml

 
Outre les variantes dans les mentions des étiquettes et les différents livrets insérés avec les flacons des Pères Chartreux, il faudra encore s’intéresser aux slogans et arguments commerciaux mis en oeuvre pour promouvoir l’élixir au fils du temps...

Voir aussi :

lundi 15 juillet 2019

Au Musée Dauphinois, se tenait du 29 mars au 29 juin l'exposition "L'ivresse des Sommets" consacrée aux eaux-de-vie, liqueurs et autres breuvages des Alpes !

"Chartreuse, génépi, absinthe, gentiane, Cherry et tant d’autres, tous ces spiritueux dont la renommée dépasse largement nos frontières, sont nés sur ce territoire et résultent d’une alchimie de la flore alpine et de savoirs ethnobotaniques hérités de longue date. Les systèmes productifs - monastiques, domestiques, artisanaux ou industriels - appartiennent à notre patrimoine agro-alimentaire alpin. Mais un patrimoine bien vivant puisque aujourd’hui, relancées par les sports d’hiver et le tourisme de montagne, les distilleries en Dauphiné et en Savoie constituent l’un des fleurons de l’économie régionale."


Une exposition riche et illustrée de nombreux objets de collection, vieilles bouteilles et publicités anciennes, dans une scénographie variée et colorée, illustrant le constat que "les liqueurs ont donné naissance à une riche culture iconographique et matérielle".
 
Par construction la part belle est faite à la liqueur des Pères Chartreux avec d'anciens flacons et documents promotionnels et des références à la liqueur cartusienne dans la culture populaire... "Grâce aux collections rassemblées exceptionnellement  et à la collaboration des entreprises et de spécialistes, l’exposition approfondit la connaissance de la culture des alcools, les innovations résultant de l’histoire du goût et l’évolution des modes de consommation au cours des siècles".

C'est notamment l'occasion d'en savoir davantage sur le processus de fabrication des étuis en bois de l'élixir végétal :
 
Les différentes étapes de la fabrication des étuis d'élixir
 
... et sur la datation des étuis dits "bûche de bois" pour l'emballage de liqueur de chartreuse jaune ou verte (1976).

Enfin une exposition attenante dédiée aux Jeux Olympiques de Grenoble de 1968 faisait également référence à la chartreuse via les mignonnettes spécialement conçues pour l'occasion et désormais objet de collection, plus abordables que les cuvées de VEP...
 
 
Voir aussi :