dimanche 15 décembre 2013

Chartreuse Collection - Claudie

Présentation d'une impressionnante collection familiale autour de la chartreuse qui s'est transmise sur trois générations. De très belles bouteilles, porteuses d'histoire.


Les origines de la collection
Les grands-parents étaient propriétaires d'une épicerie à Grenoble et cette activité s'est développée en rapport avec le tourisme local.  En effet ils confectionnaient des paniers garnis à destination des touristes et avec le repas y glissaient une mignonnette de chartreuse. Outre la pratique religieuse, de là découlent des liens commerciaux avec les chartreux avant leur expulsion en 1903.
Par la suite le grand-père a aidé les chartreux au moment du départ pour l'Espagne, les assistant lors des préparatifs et après l'expulsion. En remerciement il se voit offrir ce qui va constituer les plus vieilles pièces de la collection avec notamment de fameuses chartreuses blanches...

De bien belles pièces
L'ensemble compte plus d'une chartreuse d'exception, et comme la collection, les plus vieilles pièces  remontent au 19ème siècle. A noter que certaines bouteilles se sont vu apposer des étiquettes manuscrites précisant leur datation ou même leur histoire !
Sortent du lot :
  • une chartreuse Jaune avec une sur-étiquette Dubonnet millésime 1875
  • une chartreuse Verte 1880-1903
  • 2 chartreuses blanches, antérieures à 1903, en demi-format
  • les premiers modèles de bouteilles produites à Tarragone
  • ...
Plus généralement y figure la plupart des bouteilles produites par les Chartreux au cours du siècle dernier !


Au fil des générations
Il faut tout d'abord préciser que la collection fut enrichie régulièrement. La transmission de la collection se fit initialement de père en fils et le jeu des circonstances fit que dans les années 2010 ce fut en fin de compte la fille de la famille, Claudie, qui entra en possession de l'ensemble... Pour l'anecdote la collection fit par deux fois l'objet d'une évaluation en l'intervalle de deux décennies, avec des estimations très divergentes : lors de la seconde, les montants  désormais en euro, avaient littéralement explosés !
Son actuelle propriétaire continue quoique ponctuellement à enrichir la collection. Une pièce manquante : le modèle produit à Tarragone de 1932 à 1935 dont l'étiquette comporte la mention "JADIS" en surajout. Notons par ailleurs que Claudie n'hésite pas lors de grandes occasions à mettre en dégustation certains vieux flacons parmi les doubles !
[Un grand merci à Claudie !]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire